Monsieur Chasse

23/11/2019

Prenez un mari volage, prétextant une partie de chasse au lièvre pour en fait chasser la poule, une épouse méfiante qui a soif de vengeance, un médecin désireux de profiter de la situation, un ami qui sert d'alibi sans le savoir, une bonne au doux accent alSSaSSien, saupoudrez d'une concierge mi-libertine mi-catin, d'une pianiste à choucroute, rajoutez un neveu qui ne pense qu'au pognon et aux filles au lieu de passer son Bac, deux pincées d'autorité publique, mélangez le tout à la sauce de la "compagnie les Joyeux de la Couronne" et vous aurez une pièce qui déménage dans la plus pure tradition de Feydeau.

Dans ce classique, la compagnie les Joyeux de la Couronne nous livre une version de monsieur Chasse dans la plus pure tradition du vaudeville : l'amant dans le placard, le comique de situation, les répliques classiques "Ciel! Mon mari!", le rythme effréné, les portes qui claquent et en bonus des pantalons qui volent.
La mise en scène est très inattendue. La surprise est au cœur de l'action scénique et tout est prétexte à rire : un changement de décor, l'apparition d'un accessoire, des ruptures subtiles du quatrième mur, des twists, des anachronismes mais sans en faire des caisses... Mais aussi et surtout, là où la troupe a fait fort c'est de donner à cette œuvre un volet musical. En effet, accompagnée en live d'un piano, la compagnie a fait le choix d'insérer des chansons d'origine à ce classique de Feydeau, accentuant encore plus le côté pétillant de la pièce.

Côté jeu, les comédiens dépensent une énergie folle à couper le souffle : ça court, ça saute, ça danse, ça surjoue volontairement pour aller dans le droit fil de l'œuvre de Feydeau. En sortant, j'étais épuisée pour eux. Un gros travail de costumes et de maquillage est également à mettre en avant, nous transportant automatiquement au début du XXe siècle. Le décor est également très élaboré. Deux paravents jaunes assortis à la première robe de Léontine et sur lesquels ont été accrochés des cadres photos et des trophées de chasse, nous font imaginer ce qui peut se passer en fond de scène. Car derrière, il y a de l'action (et quelle action!!!)! Devant, tantôt de petits meubles et accessoires nous invitent dans un salon, tantôt un canapé au doux fumé, un mannequin de femme et un boa à plumes nous emmènent dans une garçonnière. Il est à souligner que les changements de décors entre les actes restent délibérément visuels pour faire intégralement partie de la mise en scène.

Pour conclure, ce Monsieur Chasse à la sauce de la compagnie des Joyaux de la couronne est un petit bijou qui depuis plusieurs semaines se joue à guichet fermé (j'dis ça, j'dis rien). C'est une pièce dans laquelle le public rit énormément, va de surprise en surprise et applaudit à tout rompre. Vous l'aurez compris, Monsieur Chasse, un de mes coups de cœur de cette fin d'année 2019!

Et maintenant, à vous de jouer!!!
Maria-Nella


Texte : Georges Faydeau
Avec : Julien Hammer, Alexandra Magin, Séverine Wolff, Kévin Maille, Olivier Schmidt, Patrick Tulsane en alternance avec Mickaël Alabergere
Piano : Justine Verdier
Chorégraphie : Séverine Wolff
Adaptation, mise en scène et scénographie : Olivier Schmidt