Goodbye Wall Street - Fouad Reeves

17/05/2019

Ce soir là, je me rends au théâtre du gymnase Marie Bell pour assister à un one Man Show : Goodbye Wall Street - Fouad Reeves. J'avoue que je ne sais pas trop à quoi m'attendre en allant voir ce spectacle d'autant que je suis accompagnée de ma belle-sœur Yoko* de passage sur Paris. Mon cousin du sud-ouest, Fred*, est également de la partie. Comme son prénom l'indique, Yoko est Japonaise et en dépit du fait qu'elle maîtrise très bien la langue de Molière, j'ai un peu peur qu'elle ne comprenne pas toutes les subtilités d'humour et de langage du spectacle. D'autant que pour Yoko, c'est son premier théâtre à Paris. La barre est donc assez haute. Et bien autant le dire franchement Fouad a franchi la barre avec brio. Ce one man show est une petite perle dans l'océan de spectacles que compte Paris.

Fouad est un jeune trader, plein d'ambition, que rien n'arrête (à part peut-être les "fashion faux-pas") et qui va petit à petit atteindre le haut des grattes-ciel de Wall Street. Pendant une heure vingt, le comédien va nous prendre par la main et nous faire découvrir ce monde qui est très éloigné du notre, celui de la finance et de ses travers (sex, drugs and rock'n roll...). Mais ça c'était sans compter ses rêves d'enfant, qui sur le refrain de "chantons sous la pluie", vont petit à petit se rappeler à son bon souvenir. A la "faveur" d'un burn-out, Fouad va donc redescendre de son gratte ciel pour jouer et danser à même le trottoir. Car depuis tout petit une mélodie lui trotte dans la tête, une mélodie rythmée par des gouttelettes de pluie et l'écho des claquettes de Gene Kelly. Un comédien, quatorze personnages tous aussi déchirés les uns que les autres mais à la fois tellement proches de nous. Du théâtre mais pas que, de la danse, du chant, de l'impro, des mimiques de cartoons... Bref, un genre de Jim Carrey à la sauce franco-maghrébine. De l'humour mais également de l'émotion, notamment à travers les relations qu'il entretient avec son père.

En une phrase, Yoko a quasiment tout compris (son rire faisait plaisir à entendre) et Fred était aux anges notamment lors du passage prônant le respect des règles de l'ovalie.

Au final on pourrait se surprendre à dire que la chanson de "dansons sous la pluie" aurait pu être écrite pour Fouad. Car rappelez-vous des paroles :

I'm singing in the rain
Just singing in the rain
What a glorious feelin'
I'm happy again...

Et maintenant, à vous de jouer!
Maria-Nella

De et avec Fouad
Mise en scène : Dominique Coubes

* les prénoms ont été changés

Théâtre Le Palace - Du 5 au 28 juillet - Relâche le 16 juillet

https://www.avignonleoff.com/programme/2019/goodbye-wall-street-s26465/