Carmin

28/09/2020

    1% : c'est la proportion de personnes porteuses du gène de la maladie d'Alzheimer. "Assurément ça sera le gros lot", comme le dirait notre ami au long nez et le moins que l'on puisse dire c'est que Sophie Carmin en est la grande gagnante. Depuis sa plus tendre enfance, Sophie se sait porteuse de ce gène malin qui lui vient de sa mère. Pas de bol... Sophie vit donc continuellement avec le spectre que cette maladie se réveille n'importe où, n'importe quand. Alors pour tenter de se jouer de ce destin fatal et contrer l’angoisse des trous de mémoire, Sophie noircit des pages et des pages de carnet, pour que ne rien ne s'efface de son disque dur : événements, émotions, amis, famille, la moindre rencontre, tout est consigné, archivé, classé. Sa vie entière passe à la moulinette pour que rien ne filtre au travers de l'oubli.

    Pendant un peu plus d'une heure, cette comédie dramatique aux fines touches de poésie nous enseigne l'importance de vivre l'instant présent. Et de le vivre à fond tel Sophie et ce, malgré l'épée de Damoclès pointée au dessus de sa tête et dont crin du cheval de Denys se rompra fatalement. 

    A travers cette ode à la vie, Laetitia Franchetti nous livre avec tendresse un texte qui retrace le quotidien d'hommes et de femmes se sachant condamnés. Les cinq comédiens entrainent les spectateurs dans la ronde d'une interprétation dynamique et juste mêlant le comique avec la tragédie comme toile de fond. Il est à souligner le bel hymne à l'enfance à travers le personnage de Léphant, l'ami imaginaire de Sophie, à la fois son confident et son garde fou (un peu grande g...). 

    La mise en scène signée Romain Chesnel reprend les codes contemporains propres aux mises en scène de Peter Brook par une quasi absence de décors (quelques cubes de couleurs en guise d'assises) et un jeu de comédien mis au centre de l'action scénique. En outre, par bien des aspects tels que le rêve se mêlant à la réalité ou l'ambiance très contemporaine de ce spectacle, on peut voir dans cette œuvre des traits propres à l'atmosphère des films de Cédric Klapisch. Ainsi, si vous aimez les histoires riches en émotions, en tendresse et poésie, cette pièce est faite pour vous. Un beau début d'aventure pour ces jeunes professionnels qu'on n'oubliera pas de si tôt.

Et maintenant, à vous de jouer!
Maria-Nella

PS : beaucoup m'ont demandé si j'avais une idée de la musique passée lors de la scène de la boite de nuit. Il s'agit de Cat Groove - Parov Stelar. Et je ne l'ai même pas Shazamée ;-)

Texte : Laetitia FRANCHETTI
Mise en scène : Romain CHESNEL
Avec : Laetitia FRANCHETTI, Sacha SANANES, Laurent DUBESSET, Marie JOCTEUR, Laura FAVIER

Théâtre des Béliers - 28 septembre 2020

https://www.billetreduc.com/263616/evt.htm